Berce est un nom composé, ma tenue de scène. Hybridation d’un guerrier  Germain (Berhaut) et de l’ange gardien des musiciens (Sainte Cécile).

C’est aussi une fleur de berges et de ruisseaux, de prairies humides et de clairières. Une « Angélique sauvage » dont les pétales blancs irréguliers dessinent des nuées d’oiseaux.

Berce est une exploratrice à la recherche de ce qui fait et défait l’humain. Un outil métaphysique acteur et sujet. J’en construis le mythe jour après jour, celui d’une fleur sauvage à la beauté âpre devenue étoile géante du Caucase.

 La Berce du Caucase, jumelle à la sève de feu qui rend photosensible tous ceux qu’elle touche.

Berce du Caucase

Après des études d’arts plastique, Berce se lance à corps perdu dans la musique en créant le groupe de pop folk bordelais Nature (actuellement en réalisation de leur nouvel album).
L’aventure Berce est née il y a deux ans du désir d’explorer une part plus intime et personnelle de ses addictions musicales. A la source de ce projet, l’envie de générer un univers dans sa globalité aux couleurs plus atypiques, voir underground.

Arpenter un terrain brut, encore vierge à ses oreilles.